Le syndrome de Garfield et l’obésité chez les chats


Le syndrome de Garfield et l’obésité chez les chats

Au cours des dernières années, le nombre de chiens et de chats que l’on peut considérer comme obèses a augmenté parallèlement aux niveaux croissants d’obésité constatés chez les êtres humains, avec tout ce que cela implique. Ce qui est inquiétant dans l’augmentation du nombre d’animaux de compagnie obèses, c’est que l’excès de poids entraine de plus grands indicateurs de maladie chez les chiens et les chats, ainsi qu’une espérance de vie plus courte. Par exemple, l’arthrite chez les chiens et les maladies dans l’appareil urinaire chez les chats sont directement liées à l’obésité. D’autres maladies comme le diabète et les maladies cardiovasculaires et hépatiques sont également très fréquentes chez les animaux de compagnie obèses.

La différence fondamentale avec l’obésité des humains, c’est que celle des animaux peut être évitée, le maître pouvant contrôler les calories et les aliments que ses animaux de compagnie ingèrent. L’instinct naturel des chiens et des chats est de manger partout et dès qu’ils le peuvent. Cela peut les entrainer à tenter de persuader leurs maîtres de continuer à les alimenter alors qu’ils ont suffisamment mangé.

Le surpoids peut également être évité en contrôlant régulièrement la taille et le poids de l’animal. Adressez-vous à votre vétérinaire pour en savoir plus sur les méthodes permettant de mesurer la taille en fonction des différentes races. Il est également important que vous prépariez toujours les repas principaux selon les recommandations qui se trouvent sur le paquet de l’aliment. Il est recommandé d’éviter les restes des repas humains, puisqu’il est plus difficile d’en contrôler les calories et la valeur nutritionnelle.

S’il est trop tard et que votre chien ou votre chat est obèse, vous devrez mettre en place un programme de perte de poids. La première option consiste à lui donner un aliment spécial pour les régimes. Une autre consiste à réduire progressivement les rations de nourriture à mesure que le poids diminue. Lorsque l’animal retrouve son poids de forme, des rations normales de nourriture doivent lui être données. En parallèle de la réduction des rations, vous devrez également augmenter l’exercice physique. Pour les chiens, des promenades plus longues et plus fréquentes suffisent généralement. Pour les chats, l’activité physique doit être augmentée en organisant des sessions de jeu.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de vous adresser à votre vétérinaire le plus rapidement possible, car comme pour les humains, les résultats des programmes de perte de poids sont meilleurs lorsque le patient bénéficie d’un soutien et suit un programme adapté.