Pourquoi les chats se frottent-ils contre les jambes de leurs maîtres ?


Pourquoi les chats se frottent-ils contre les jambes de leurs maîtres ?

Presque tous les maîtres de chats l’ont vécu. Lorsqu’ils rentrent chez eux, le chat les reçoit avec un rituel de salut : il se frotte tout d’abord la tête contre leurs chevilles, puis les flancs et enfin la queue qu’il enroule autour de leur jambe comme pour l’embrasser. Ensuite, le chat regarde en général vers le haut en direction du maître et continue de se frotter en ronronnant et parfois en réalisant de petits sauts sur les pattes avant. C’est agréable d’être accueilli de cette manière et la plupart des maîtres en profitent pour caresser leur chat.

On interprète généralement ce comportement comme un geste d’affection de la part de l’animal alors qu’il s’agit en réalité d’un marquage olfactif. Lors de ce rituel, un important échange d’odeurs s’opère ; il sert à créer une odeur commune et familière entre tous les individus qui partagent le territoire. En se frottant, le chat dépose la sécrétion des glandes sébacées qui se trouve dans la zone des tempes, entre l’œil et l’oreille, autour de la bouche et à la base de la queue. Ces glandes produisent des substances appelées phéromones de familiarisation qui transforment les objets marqués en objets familiers.

En effet, le chat ne se frotte pas uniquement contre les personnes et les animaux qui vivent avec lui, mais aussi contre les objets de son entourage. Lorsque la marque olfactive disparait, le chat se frotte à nouveau. Les phéromones de familiarisation réduisent les autres types de marquage, avec l’urine par exemple. Ces dernières années, la commercialisation d’analogues synthétiques desdites phéromones a commencé afin de contrôler les autres formes de marquage du chat.

Lorsque le chat se frotte, ce n’est pas une marque d’affection au sens humain du terme, mais c’est toutefois un comportement que le chat réserve aux individus qui font partie de son monde et qui lui apportent une sensation de sécurité.