Chats forestiers et chats sauvages


Chats forestiers et chats sauvages

Les chats - animaux de compagnie comme nous les connaissons aujourd’hui - sont des chats sauvages domestiqués depuis 10 000 ans. Toutefois, certains chats domestiques sont retournés à leur état sauvage et sont appelés chats forestiers. Heureusement, en Espagne et dans d’autres pays européens, il reste des félins sauvages, mais leur survie se voit menacée par le croisement avec les chats forestiers.

La chasse réalisée par les chats sauvages a notamment eu un effet négatif en Nouvelle-Zélande et en Australie. Il s’agit de zones où les animaux locaux n’ont jamais eu à affronter un prédateur doté des capacités d’un chat. Aux Canaries, les chats forestiers sont très nombreux, mais certaines études sur leur alimentation montrent qu’ils mangent beaucoup plus d’animaux non natifs, comme les souris et les lapins, par opposition aux espèces natives comme l’écureuil de barbarie ou le hérisson d’Algérie. Leur effet sur les espèces natives ne semble donc pas être aussi grave qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Les chats sauvages, pour leur part, sont très répandus dans le monde entier, mais on ne les voit pas, car ils sont très prudents et se protègent des humains. Les différentes populations du monde entier comprennent le chat sauvage européen et le chat sauvage africain.

Les chats domestiques peuvent être croisés avec des chats sauvages et produire une descendance fertile, ce qui représente un grand danger pour certaines espèces sauvages en Écosse et en Hongrie, notamment. La plus grande population de chats sauvages actuelle a été recensée en Espagne et au Portugal, mais dans ces pays, les chats sauvages purs sur le plan génétique sont également menacés par le croisement avec les chats forestiers.