Des chiens et des chats en bons termes


Des chiens et des chats en bons termes

« Ils sont comme chien et chat » est une expression qui est utilisée pour indiquer que deux individus ne s’entendent pas bien. Le conflit entre ces deux espèces est un véritable cliché qui a des explications biologiques.

Pour commencer, la taille du chat est parfaite pour que le chien l’identifie comme une proie ou se lance à sa poursuite lorsqu’il le voit courir. Toutefois, les chats et les chiens peuvent vivre sous le même toit sans aucun problème de déprédation.

Cela dit, dans cette situation, ils rencontrent souvent des problèmes de compréhension qui peuvent rendre l’interaction entre eux difficile. Les deux espèces communiquent par le biais de signaux visuels (comme la posture), olfactifs (comme le marquage par l’urine) et acoustiques (comme les aboiements et les miaulements).

Les signaux de communication sont clairs ; ils se basent sur un code universel que partagent les espèces différentes et au sein duquel les grandes tailles et les sons graves ont un effet menaçant.

À l’exception de ces signaux, d’autres signaux appartiennent à la communication propre de chaque espèce et peuvent être plus compliqués à interpréter correctement.

Un chien qui se couche sur le dos montre sa soumission et sa tentative de stopper le conflit avec l’autre individu, ou invite à l’interaction sociale et demande des caresses sur le ventre. En revanche, un chat peut exposer son abdomen lorsqu’il invite au jeu, lors du rituel d’accouplement ou pour se défendre avec les griffes des quatre pattes s’il est fortement menacé.

Malgré ces différences de base, les chats et les chiens peuvent apprendre à comprendre le sens des signaux de communication de l’autre et vivre en harmonie. Pour y parvenir, l’idéal est qu’ils grandissent ensemble. Vous augmenterez ainsi les probabilités que les animaux développent une bonne relation et vous vous épargnerez l’entraînement nécessaire pour qu’ils s’acceptent dans le cas où ils se connaitraient à l’âge adulte.

À la lumière de cela, ¿pourquoi ne changerions-nous pas le sens de l’expression « être comme chien et chat » ?