Dialogue entre un chat et un pigeon


Dialogue entre un chat et un pigeon

Excitation

Le pigeon atterrit sur le rebord de la fenêtre et le chat qui est paisiblement allongé de l’autre côté de la vitre se tend. Il le regarde fixement, tandis que le mouvement nerveux de la queue révèle son excitation. Sans le perdre de vue un seul instant, le chat commence à émettre un son. Il s’agit d’un son semblable au roucoulement d’un oiseau, une séquence de petits cris émis tout en claquant des dents. Dans certains cas, le chat reste tranquille. Dans d’autres, il s’approche lentement du pigeon tout en maintenant son corps au plus près du sol. Cela donne lieu à une situation étrange où le chat semble chasser le pigeon, tout en le prévenant qu’il y a un prédateur aux aguets. Cela semble contradictoire, mais ¿pourquoi le chat produit-il ce son ?

 

Vocalisation

Les chats émettent souvent ce son, appelé caquetage ou grincement des dents, lorsqu’ils ont détecté une proie, mais la présence d’une barrière , telle une fenêtre, rend impossible sa chasse. Le chat s’excite ainsi et se frustre en même temps, et commence à effectuer avec la mâchoire un mouvement similaire à celui qu’il effectuerait s’il avait le pigeon entre ses dents. Lorsqu’un chat se saisit d’une proie, il la mord avec précision au cou provoquant une mort instantanée et la vocalisation du chat imitant le pigeon pourrait être une version exagérée de la morsure mortelle provoquée par la frustration de ne pas avoir atteint la proie.

 

Théories

Les experts considèrent que cette vocalisation est un exemple d’activité dans le vide, c’est-à-dire une activité qui se produit en l’absence du stimulus qui la déclenche normalement, ce qui serait dans ce cas le fait d’avoir le pigeon entre les dents. Mais il existe une autre théorie fascinante sur le sens que pourrait avoir cette vocalisation : cette seconde théorie est apparue lors d’une étude réalisée dans la jungle amazonienne sur un groupe de singes tamarins. Les chercheurs ont observé une espèce de félins sauvages, les margays, imiter certaines vocalisations des singes afin de les attirer et ainsi pouvoir les chasser plus facilement ! L’imitation des sons des proies a également été observée chez les populations de pumas et de jaguars,… d’où l’hypothèse, pas encore confirmée, selon laquelle un chat qui « parle » à un pigeon essaie en réalité d’imiter les sons de sa proie potentielle pour qu’elle s’approche et qu’il puisse la chasser !

 

Instincts

Que cela traduise un état de frustration ou que ce soit pour imiter les vocalisations de ses proies, les « dialogues » du chat avec un pigeon révèlent que même le plus tranquille et le plus câlin des chats domestiques vit ses instincts de chasseur et un simple pigeon qui atterrit sur le rebord de la fenêtre est capable de réveiller ses instincts en une seconde.