L’alimentation de l’athlète canin


L’alimentation de l’athlète canin

Besoins spéciaux

L’activité physique intense d’un chien peut aller du sprint, comme le font les lévriers lors de courses courtes, au travail intense, comme tirer un traîneau dans la neige pendant une durée prolongée, en passant par différents niveaux d’activité des chiens de travail, comme ceux qui cherchent des explosifs ou les chiens de berger, qui peuvent être soumis à de longues périodes d’activité modérée à haute pendant plusieurs jours ou semaines.  Tous ces types de chiens sont des athlètes et, comme pour les personnes sportives, ils ont des besoins particuliers.

 

Alimentation et exercice

Les chiens ont une endurance incroyable et, s’ils sont bien hydratés et que leur température corporelle est adéquate, ils peuvent continuer à courir pendant plus de temps que n’importe quelle autre espèce animale, une qualité qui permettait à leurs ancêtres de chasser différents types de proies n’ayant pas la même endurance. Lorsque les huskies participent à une course en hiver, un chien de 30 kg peut ingérer jusqu’à 10 000 calories par jour, ce qui en proportion est bien plus que ce que mangerait un athlète humain. La physiologie du chien est faite pour utiliser les graisses et les protéines de manière efficace et lui fournir l’énergie nécessaire, contrairement aux êtres humains à qui il est recommandé d’ingérer un "plat riche en glucides" avant de faire de l’exercice.


Pour satisfaire les hauts besoins énergétiques des chiens, il est important de suivre certaines règles :

 

  1. Donner au chien de petites rations, fréquemment. Sinon, le système digestif ne pourra absorber les aliments correctement.

  2. Alimenter le chien avec des produits hautement digestes afin de lui fournir l’énergie nécessaire de manière efficace.

  3. Contrôler les apports en fibres : une quantité moindre, mais tout de même suffisante pour favoriser un bon processus digestif.

  4. Inclure de grandes quantités de graisses animales de bonne qualité. Ainsi, cela lui fournira plus du double d’énergie par rapport à la même quantité de protéines ou de glucides.

  5. Utiliser des protéines d’origine animale de grande qualité pour lui fournir les aminoacides essentiels au maintien et au développement des muscles, ainsi qu’à la réparation des tissus.

  6. Les glucides sont une bonne source d’énergie rapide, surtout si le riz ou les céréales sont finement hachés et préparés de manière adéquate de sorte que les amidons soient facilement disponibles et absorbés par l’intestin sans problème.

  7. Les vitamines et les oligo-éléments sont nécessaires, mais leur apport sera largement couvert par la quantité de nourriture ingérée.


De plus, il est important de prendre en compte deux autres aspects de l’activité physique intense des chiens :

 

  1. Régulation de la température : les chiens halètent pour réguler leur température, bien que ce système ne soit pas aussi efficace que la transpiration chez les êtres humains.  S’il fait trop chaud, le chien ne pourra continuer à faire un exercice intense.  Pour cette raison, les tests d’endurance les plus longs s’effectuent dans le froid et la neige en hiver.

  2. Eau : en régulant sa température, le chien perd de l’eau en haletant et sans l’eau nécessaire, il ne peut continuer à faire de l’exercice.


Lorsque les chiens athlètes sont au repos, les aliments hautement caloriques peuvent être remplacés par des aliments recommandés dans le cadre d’un régime normal. Par la suite, les aliments donnés dans le cadre du travail devront être réintroduits peu à peu pendant la période précédant la course ou le travail physique.

 

Aliments

Il existe des aliments spécialement conçus pour les chiens de travail, qui constituent la manière la plus simple et la plus efficace d’appliquer les connaissances scientifiques afin de fournir à ce type de chiens, une alimentation optimale.