Le chat et les effets hallucinogènes de la cataire


Le chat et les effets hallucinogènes de la cataire

Les chats sont généralement étrangement intéressés par une plante aux petites fleurs blanches avec des petits points de couleur pourpre qui pousse spontanément dans les jardins et les terre-pleins. Ils la reniflent, la lèchent, la mordent, la secouent, se frottent contre ses feuilles et, à mesure qu’augmente leur état d’excitation, ils commencent à saliver et à ressentir de petits spasmes sur la peau de leur dos. Après quelques minutes, le chat peut sauter, chasser des souris imaginaires, montrer des signes d’excitation sexuelle et tenir la plante avec ses pattes avant tandis qu’il se tord sur le ventre et la frappe avec les pattes arrière. Le chat a visiblement des hallucinations visuelles et auditives, mais il donne l’impression de ressentir un plaisir extrême. Après une période de 5 à 15 minutes, l’effet s’estompe et le chat entame une session de nettoyage, s’éloigne de la plante ou se couche à côté. Il attendra une heure avant de se frotter de nouveau aux feuilles de cette plante. ¿Quelle est cette plante ?

La plante responsable de cet effet chez les chats est la Nepeta cataria, également appelée herbe à chat, cataire, menthe aux chats (en raison sa forte odeur de menthe) ou catnip en anglais. Toutefois, il ne s’agit pas de la seule plante offrant ces propriétés : la valériane (Valeriana oficinalis), la matatabi (Actinidia polygama) et la germandrée des chats (Teucrium marum) sont quelques-unes des plantes qui peuvent provoquer des effets similaires à la cataire, dans une moindre mesure.

Cette réaction est typique des chats et de certains autres membres de la famille des félins. Tous les chats ne réagissent pas pour autant à la cataire : entre 30 et 50 % de la population féline y est totalement insensible. La sensibilité à la cataire fait partie du patrimoine génétique et dépend d’un gène autosomique dominant, et varie également en fonction du sexe, de l’âge et de l’état émotionnel du chat. Aussi bien les mâles que les femelles, castrés ou non, peuvent ressentir les effets de cette plante, mais la réaction est souvent plus forte chez les femelles. Les animaux âgés de moins de deux mois ne montrent généralement aucune réaction d’excitation à la cataire. Un effet relaxant a même été constaté chez les chatons de moins de six mois. Autrement dit, pour savoir si le chat est sensible à l’effet hallucinogène, il est préférable d’attendre qu’il ait quelques mois. Les chats qui ont peur, qui souffrent d’une quelconque douleur, qui se retrouvent dans un environnement étranger ou qui ont perdu de manière temporaire ou permanente l’odorat peuvent réagir faiblement à la cataire voire ne pas y réagir du tout.

Les chats recherchent activement la cataire et retournent régulièrement se frotter à ses feuilles. Jusqu’à maintenant, aucun effet secondaire n’a été constaté ni aucun dommage irréversible chez les chats qui « consomment » la cataire de manière régulière et prolongée. L’effet plaisant de cette plante associé à son innocuité en fait un outil idéal pour enrichir l’environnement de vie des chats. L’augmentation de la fréquence de jeu qui est observée chez les chats qui ont des jouets comme la cataire à leur disposition suggère que ces animaux ressentent une amélioration de leur niveau de bien-être. Un animal qui joue est un animal qui se sent bien sur les plans physiques et mentaux. Vous pouvez planter ce type de plante dans votre jardin ou donner au chat des jouets qui contiennent des feuilles sèches de cette plante ou qui ont été vaporisés de cataire. Le seul inconvénient de ce type d’enrichissement environnemental est son inefficacité potentielle, car votre chat pourrait appartenir à cette population féline insensible à la cataire.