Le chocolat, une friandise interdite aux chiens


Le chocolat, une friandise interdite aux chiens

Les chocolats, les truffes, les glaces, les gâteaux, les biscuits, les madeleines, les crèmes, les caramels… La liste des produits élaborés avec du chocolat est très longue. Quasiment tout le monde apprécie de boire un chocolat chaud en hiver, de manger un gâteau moelleux au chocolat ou un biscuit avec une moitié au beurre, et une moitié recouverte de chocolat. Le chocolat s’est imposé dans les garde-mangers et tout le monde a toujours un biscuit, une tablette ou un gâteau sous la main. Avec modération, c’est un produit bénéfique pour notre organisme, mais… l’est-il également pour notre chien ?

Malheureusement, la réponse est non, les chiens ne devraient même pas le voir en peinture, car ils pourraient s’intoxiquer. Mais comment est-ce possible que quelque chose d’aussi délicieux puisse leur faire du mal ? ¿Ne s’agit-il pas d’une histoire à dormir debout inventée par des propriétaires gourmands qui ne voulaient pas partager cet aliment si délicieux ? Mais il y a bien une part de vérité dans tout ça.

Le problème du chocolat réside dans deux de ses composants : la théobromine et la caféine, également présente dans le café. Ces substances agissent sur le système nerveux et peuvent provoquer des tremblements, des vomissements, des diarrhées et dans les cas les plus graves, entraîner un coma. On considère que la dose toxique de ces substances est de 100 à 200 mg par kilo de l’animal, mais si vous ne voulez pas entrer dans des calculs mathématiques ennuyeux, mieux vaut ne pas prendre de risques et ne rien lui donner. Si vous voulez récompenser vos animaux de compagnie, vous pouvez leur offrir, avec modération, des friandises ou des snacks sains et délicieux élaborés spécifiquement pour eux.

Ainsi, pour éviter tout problème, ne donnez pas de chocolat aux chiens. Dans ce cas, le mieux est de suivre la même recommandation qu’avec les enfants et les médicaments “tenir ce produit hors de portée des animaux de compagnie” : c’est-à-dire le conserver en hauteur dans des boîtes fermées que le chien ne peut pas atteindre avec la patte et qu’il ne peut pas sentir avec son odorat développé.