Les chats et la formation de pierres urinaires


Les chats et la formation de calculs urinaires

La formation de calculs dans l’urine, les reins ou les voies urinaires est un symptôme d’autres infections urinaires plus générales que l’on appelle communément «maladie féline des voies urinaires inférieures» (FLUTD en anglais). Entre 0,5 et 1 % des chats adultes en souffrent à un moment de leur vie. Les calculs urinaires font partie des symptômes les plus graves. Ils sont douloureux et, dans les pires cas, peuvent bloquer le flux d’urine et provoquer la mort du chat. Le risque est plus grand chez les mâles, car leur urètre est plus étroit. Même si l’on parle souvent de «pierres», il serait plus judicieux de parler de «cristaux». Ils sont composés de plusieurs substances chimiques qui se cristallisent dans l’urine. Il en existe plusieurs types, mais deux d’entre eux sont plus communs.

Les plus courants sont les struvites (phosphate d’ammonium-magnésium). Dans le passé, ce calcul était le plus fréquent chez les chats, mais sa prévalence a diminué suite à la découverte d’une manière de modifier le pH de l’urine par le biais du régime et de diminuer les niveaux de magnésium. Pour dissoudre les cristaux de struvite, il est également possible d’avoir recours à un régime spécial, visant à réduire le pH de l’urine.

Les autres types de cristaux les plus communs sont les oxalates (oxalate de calcium), plus fréquents que les struvites, bien que l’apparition de calculs ait globalement diminué. L’acidité de l’urine peut favoriser la formation de calculs d’oxalate, tout comme une consommation excessive de magnésium. Les calculs d’oxalate ne peuvent pas être dissouts en modifiant le pH de l’urine, le recours à la chirurgie est donc nécessaire.

Il existe d’autres types de pierres moins fréquentes, comme celles d’urate d’ammonium, d’acide urique, de phosphate de calcium et de cystine.

L’apparition de calculs dans les voies urinaires des félins est fréquente, car ils boivent peu d’eau et par conséquent, urinent peu. C’est une caractéristique qui leur vient de leurs ancêtres qui vivaient dans des lieux désertiques. Les calculs sont plus fréquents chez les chats âgés de 2 à 5 ans. Le risque de blocage est plus important chez les mâles, surtout les mâles castrés, car leur urètre est étroit. Par contre, la maladie féline des voies urinaires inférieures touche aussi bien les mâles que les femelles. D’autres facteurs de risque sont l’obésité, le stress, les maladies infectieuses et la déshydratation.

Si vous pensez que votre chat a des calculs ou souffre d’une maladie des voies urinaires, emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire, car un blocage peut entraîner rapidement la mort. Afin de diminuer ce risque, il faut donner beaucoup d’eau à l’animal ainsi que des aliments secs ou humides qui contribuent à équilibrer le pH de l’urine.