Les chiens comprennent-ils le français ?


Les chiens comprennent-ils le français ?

Quand une personne communique avec ses pairs, elle utilise principalement un langage verbal. Le sens des mots utilisés représente cependant uniquement 7 % de ce que nous communiquons. Nous émettons beaucoup plus d’informations lorsque nous parlons. Une partie du message (38 %) est paraverbale et inclut le timbre de voix et la fréquence et la durée des sons émis. Les 55 % restants sont le langage corporel, c’est-à-dire les postures, les gestes et les expressions faciales. Lorsque nous parlons à un chien, nous communiquons également à d’autres niveaux. Mais quelle partie de notre message le chien comprend-il ?

Sans prendre en compte les mots utilisés, la composante paraverbale de la communication provoque des réactions innées et prévisibles chez les chiens : en général, les timbres de voix aigus les excitent et les encouragent à bouger. Cela peut servir à les inciter à jouer ou à les faire venir lorsqu’on les appelle, mais c’est très difficile d’arrêter un chien en mouvement avec ce timbre. Au contraire, les timbres de voix graves réduisent généralement la tendance à bouger et peuvent être utiles pour diminuer le niveau d’excitation d’un chien ou lui apprendre à rester tranquille. En donnant les signaux de comportement à un chien avec un timbre de voix agréable ou neutre, sa réponse est généralement fiable. Au contraire, les timbres de voix “énervés” peuvent exprimer la frustration du propriétaire lorsqu’il voit que le chien n’obéit pas à ses ordres, et n’améliorent pas la réponse de l’animal.

En ce qui concerne le langage corporel, il a été observé, au cours de l’entraînement, que les signes gestuels ont généralement plus d’impact sur le comportement de l’animal que les signes verbaux. C’est pourquoi si le propriétaire se trompe et émet deux signaux en conflit (par exemple s’il lui dit de s’assoir et fait le geste de s’allonger), le chien sera guidé par le signe visuel et se couchera.

Il est indispensable de connaître l’importance que les chiens accordent aux différentes parties de notre communication pour avoir conscience de ce que nous lui communiquons au-delà du sens des mots et de réduire ainsi le risque de malentendu.