Une fois le chiot sevré, c’est à vous de jouer


Une fois le chiot sevré, c’est à vous de jouer

Le moment du sevrage est arrivé. Il s’agit d’un processus très délicat qui crée une certaine tension chez les chiots lorsqu’ils doivent se séparer de leur mère. Pour que ce processus soit le moins traumatisant possible pour les jeunes chiens, il est important de conserver le reste de ses habitudes non alimentaires. Outre le facteur psychologique, vous devez également être conscient du fait que le changement d’alimentation peut provoquer des diarrhées occasionnelles. Il est donc conseillé de conserver également les habitudes alimentaires qu’il avait et d’introduire peu à peu de nouveaux aliments, toujours accompagnés d’eau, pour qu’il s’y habitue. Il est très important que le jeune chien s’hydrate au cours de ce processus de changement, surtout s’il souffre de diarrhée.

Il faut lui donner la dose adéquate pour qu’il soit rassasié sans avoir trop à manger. La fréquence des repas diminue au fur et à mesure que le chiot grandit. Par exemple, à quatre mois il a besoin de quatre repas par jour, à huit mois il passe à trois, à un an et demi il a uniquement besoin de deux rations et à partir de là, un apport par jour est suffisant. Cela dépend tout de même de la taille de l’animal, car les apports peuvent varier. Consultez les recommandations qui figurent sur l’emballage de son aliment.

Indépendamment de la dose, il faut savoir que votre chiot a besoin de tous les nutriments, car ils lui permettent de grandir correctement et lui apportent une meilleure protection pour qu’il ne courre aucun risque une fois adulte et qu’il soit plus résistant face aux maladies éventuelles.

L’alimentation est essentielle à sa croissance. C’est pourquoi, alors que votre chiot doit se séparer de sa mère, il est important que vous vous occupiez de lui avec la même délicatesse que le ferait sa mère.