Haut

Courir avec votre chien est une bonne façon de le maintenir en forme physiquement. Mais il existe tout de même quelques précautions à prendre afin d’en conserver tous les bénéfices, comme nous l’explique le Dr Romain Lefillatre, vétérinaire.

Ne débutez pas trop tôt

Avant de commencer à courir, votre chien doit avoir au minimum 7 à 8 mois. Cela permet de ne pas provoquer d’anomalies de croissance en sollicitant trop les articulations. « Aussi, préférez les surfaces meubles pour éviter les traumatismes », affirme le spécialiste. Préférez donc les chemins aux routes goudronnées.
 

Faites un check-up

Avant d’emmener votre chien courir, vous devez toujours demander l’avis de votre vétérinaire afin qu’il élimine toute hypothèse de pathologie cardiaque ou respiratoire. Une fois ce point vérifié, vous êtes tranquille. Quant aux chiens seniors, âgés de plus de 10 ans, « ils peuvent très bien continuer à courir, mais dans la limite du raisonnable », rappelle le vétérinaire. Là encore, il convient de montrer votre chien au vétérinaire et de faire un bilan sanguin.

Soyez raisonnable

Tout comme l’humain, le chien a besoin d’être entraîné pour ne pas souffrir pendant un footing. « Commencez par des petites distances : 1 ou 2 km par exemple », note le Dr Fillatre. Puis peu à peu, augmentez la longueur de vos parcours. On estime en général qu’un chien ne doit pas courir plus de 10km, sauf cas exceptionnel, comme les chiens de sport qui font par exemple du canicross. La fréquence de la course dépend elle aussi de la race. Il faut donc observer le chien, et voir s’il est à la peine. S’il se couche sur le chemin, c’est certainement qu’il est exténué.  N’hésitez pas à planifier un programme d’entraînement avec votre vétérinaire.

Prenez en compte la race de votre chien

La race de votre chien va grandement influer sur ses performances. Le Teckel, court sur pattes, ne pourra pas courir des kilomètres. On évite aussi d’emmener tous les chiens à nez écrasé (Bouledogue français, Carlin, Shih Tzu, Pékinois…) qui éprouvent de vraies difficultés respiratoires. A l’inverse, les chiens sportifs tels que le Berger australien, le Border collie, l’Epagneul breton ou encore le Setter, sont des chiens endurants.

Evitez de le nourrir avant d’aller courir

Pour éviter tout risque de retournement d’estomac, ne faites pas manger votre chien au minimum 2 heures avant la sortie. Ne partez pas non plus sans une gamelle d’eau pour hydrater votre compagnon.

Faites attention à ses coussinets

Nous n’y pensons pas forcément, mais les coussinets sont mis à rude épreuve avec la course. « Il existe des petites bottines que l’on peut mettre lorsque l’on court sur un sol agressif comme la route. On peut aussi leur donner des médicaments qui renforcent la dureté des coussinets », conseille le spécialiste.

Quelques précautions supplémentaires

Ne courez pas aux heures les plus chaudes. Si vous courez en forêt ou dans les champs, n’oubliez pas les traitements anti-puces et tiques.

La sélection de la rédaction

Pour bien courir, vos compagnons ont besoin d’une alimentation optimale et à haute valeur nutritionnelle pour préserver leur masse musculaire. Notre partenaire Ultima propose sa gamme Nature à base d’agneau ou de poulet pour chiens mini (moins de 10kg) ou medium-maxi (plus de 10kg). Ces croquettes contiennent des protéines de haute qualité pour assurer à votre compagnon tout le tonus dont il a besoin. Elles renferment aussi des céréales complètes pour la bonne digestion, des légumes et des fruits pour renforcer les défenses naturelles, et enfin des graines de lin et du poisson pour un pelage encore plus brillant.

http://www.affinity-petcare.com/ultima/fr/chien/aliments-nature?c=86

 

Contactez-nous
Appelez-nous au 08 00 90 11 01