Haut

Si tout le monde connaît les chiens guides d’aveugles, peu de gens savent qu’il existe également des chiens d’assistance pour les personnes sourdes et malentendantes. Surnommés les « chiens du silence », ces derniers sont éduqués pour identifier certains sons et tenir compagnie à ces personnes souvent isolées.

Vivre dans le silence prive certaines personnes de tous ces petits bruits qui nous repèrent au quotidien : une voiture qui passe, une sonnerie, quelqu’un qui nous appelle…

C’est en partant de ce constat que Cathy Bire et son mari Frédéric ont décidé de créer une association unique en France - les chiens du silence - grâce à laquelle le meilleur ami de l’Homme peut seconder les personnes sourdes et malentendantes. Lumière sur ces chiens aussi appelés « chien écouteurs », de précieux alliés contre le handicap !

https://www.youtube.com/watch?v=oJHJ81hd7PE

Une première en France

C’est dans les Hautes-Pyrénées que l’association « Les Chiens du Silence » a vu le jour. Si ce type d’initiative existe depuis déjà une dizaine d’années aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne, en France, elle est unique et cela fait seulement sept ans qu’elle existe.

De la même manière que les chiens-guides sont les yeux des aveugles, les chiens « écouteurs » sont les oreilles des malentendants et leur apportent réconfort, sérénité et sécurité au quotidien.

16 mois en famille d’accueil

Mais avant d’en arriver là, ces chiens doivent être formés de la meilleure des manières qui soit. C’est là le rôle de l’association qui, en sept ans, a déjà placé vingt-quatre chiens d’assistance.

Pour la sélection, Cathy choisit exclusivement des bergers australiens : « des chiens calmes, équilibrés (…) et capables de capter les sons » confie-t-elle. Et surtout, ils ont cette « énergie de travailler toute la journée » qui les distingue des autres races.

Les chiens passent ensuite 16 mois dans une famille d’accueil et apprennent à identifier les sons.  Aux côtés de leur éducatrice - et à l’aide de quelques croquettes en guise de récompenses - les bergers australiens apprennent à maîtriser les sons et leurs nuances : réveil qui sonne, téléphone, alarme à incendies etc…

Les chiens sont également éduqués à la langue des signes étant donné que leur futur posseseur ne peut pas parler. Ils doivent également savoir parfaitement se tenir en extérieur et dans les lieux publics.

https://www.youtube.com/watch?v=UzaGoRMyZJM

Une aide au quotidien

Aux côtés de son possesseur vingt-quatre heures sur vingt-quatre, le chien travaille environ douze heures par jour. Son but est non seulement d’apporter une certaine sérénité à son possesseur – qui n’a plus à courir partout et à craindre de rater un appel – mais également de veiller à sa sécurité.

Bien entendu l’association veille au bien-être de ses chiens. Ces derniers sont suivis attentivement. L’association procède à des échanges par mails, appels ou SMS réguliers avec le vétérinaire qui suit le chien. Elle met aussi en place un suivi chez sa nouvelle famille une fois par an pour veiller à son bien-être et à son adaptation dans sa nouvelle maison.

« Le suivi est un moment d’échange très agréable car c’est un plaisir de revoir le chien et son possesseur et de constater le lien qui les unit et qui se renforce au fil du temps » explique l’éducatrice canine de l’association Cathy Bire dans un entretien livré à l’Humanité.

Victime de son succès, il y a aujourd’hui 3 ans d’attente pour ceux qui désirent avoir un « chien écouteur » à leurs côtés.

L’association, bientôt labellisée par les services de l’Etat, projette d’embaucher deux nouveaux éducateurs canins pour faire face aux besoins évalués à une cinquantaine de chiens par an.

On encourage cette initiative et on espère voir d’autres structures similaires pour aider les personnes sourdes et malentendantes en France ! 

Contactez-nous
Appelez-nous au 08 00 90 11 01