Haut

Protection indispensable pour votre chien, la vaccination ne doit pas être prise à la légère ! Zoom sur cette pratique pour mieux la comprendre et immuniser votre animal en toute connaissance de cause.


Si la vaccination n'est jamais un moment de plaisir – nous en savons aussi quelque chose ! – impossible de passer à côté si l'on veut que notre chien reste en bonne santé le plus longtemps possible.

- Une protection indispensable

La vaccination, c'est d'abord un rempart incontournable contre des maladies qui pourraient s'avérer mortelles pour votre chien. Elle est obligatoire si vous souhaitez laisser votre chien dans un chenil ou si vous résidez en camping par exemple, et elle concerne cinq maladies communément réunies derrière les lettres CHLRP :

. La maladie de Carré : très contagieuse, elle s'attrape par voie respiratoire et provoque des fièvres, des vomissements puis des symptômes nerveux, et les traitements existants une fois la maladie déclarée sont assez inefficaces.

. L'hépatite de Rubarth : si elle est aujourd'hui très rare, on vaccine toujours les chiens contre cette maladie qui peut grièvement endommager le foie de votre animal.

. La leptospirose : maladie provoquée par plusieurs bactéries, la leptospirose atteint le plus souvent les reins et peut rapidement devenir mortelle.

. La rage : maladie extrêmement rare, la rage figure tout de même parmi les vaccins obligatoires pour certains chiens selon leur race ou le département dans lequel vous vivez, et il sera de toute façon indispensable si vous franchissez les frontières avec votre animal.

. La parvovirose : ce virus très contagieux promet malheureusement votre chien à une mort rapide due à une perte totale d'immunité une fois contaminé, et ce, en quelques heures seulement.

D'autres vaccins peuvent aussi protéger votre compagnon à quatre pattes contre certaines maladies courantes potentiellement graves :

. La piroplasmose : un vaccin récent permet de prévenir cette maladie transmise par les tiques. Efficace pour une période assez courte, il doit être administré au début du printemps, avant la recrudescence de ces parasites.

. La leishmaniose : transmise par un moucheron appelé le phlébotome, cette maladie grave est surtout localisée dans le pourtour méditerranéen. Malgré une évolution lente, elle est peu traitable et atteindra finalement tous les organes.

. Les maladies infectieuses respiratoires, également appelées plus vulgairement la « toux du chenil » : si elles ne sont que très rarement mortelles, ces maladies extrêmement contagieuses peuvent s'avérer handicapantes pour votre chien. Le vaccin sera préconisé si vous possédez plusieurs chiens ou si votre animal séjourne dans un chenil.

- Le calendrier de vaccination

La première vaccination de votre chiot aura lieu à l'âge de 6 semaines environ et pourra se composer d'une à trois injections en fonction de la maladie ciblée. C'est un rendez-vous à ne pas manquer, d'une part pour que votre ami canin soit parfaitement protégé, mais aussi pour démarrer un suivi médical qui durera toute sa vie et qui sera retranscrit sur son carnet de santé ou son passeport européen s’il est vacciné contre la rage. Ce sera également l’occasion de poser toutes sortes de questions à votre vétérinaire concernant le bien-être de votre animal.
Des rappels annuels devront ensuite avoir lieu qui ne nécessiteront généralement qu'une injection.

- Les soins post-injection

Si les effets secondaires sont rares, il se peut que votre chien paraisse plus fatigué que d'ordinaire pendant les quelques heures qui suivent sa vaccination. Laissez-le se reposer et n'hésitez pas à le caresser encore plus que d'accoutumée, il le mérite bien !
Et si vraiment son état vous préoccupe dans les jours qui suivent sa vaccination, retournez sans tarder chez votre vétérinaire.
 

Contactez-nous
Appelez-nous au 08 00 90 11 01