Cystite emphysémateuse féline | Vets & Clinics

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Cystite emphysémateuse féline

L'identification de la cause concrète à l'origine d'une maladie du bas appareil urinaire félin (MBAUF) est une condition sine qua non à la mise en place d'un traitement optimum.

Dans nos articles précédents sur les maladies du bas appareil urinaire félin, nous nous penchions sur les calculs de struvite et les calculs d'oxalate

Dans cet article, nous nous intéresserons plus particulièrement à la cystite emphysémateuse féline.

Médecine et soins vétérinaires

Cystite emphysémateuse

On estime que la cystite est la cause la plus fréquente de l'épaississement de la paroi vésicale. La cystite emphysémateuse est une infection du bas appareil urinaire compliquée, qui se caractérise par la présence, sur la paroi de la vessie, de vésicules remplies de gaz, accompagnées parfois de bulles de gaz dans la lumière de la vessie. Cette accumulation de gaz est le résultat d'une infection par des bactéries qui utilisent comme substrat le glucose, les protéines ou les glucides des tissus.

Rapport: Obésité et surpoids chez les chats - Comment combattre la maladie

Les gaz présents dans la vessie sont l'azote, l'hydrogène, l'oxygène et le dioxyde de carbone.

Des études de cas de cystite emphysémateuse ont permis d'identifier plusieurs microorganismes, avec une prédominance d'E. coli ou de Clostridium spp. dans plus de la moitié des cas publiés. On a également rapporté avoir détecté d'autres bactéries à Gram négatif, notamment  Klebsiella et Proteus, ou d'autres champignons, comme le Candida.

Diagnostic de la cystite emphysémateuse

Chez les patients qui souffrent de diabète sucré et de glycosurie et développent en parallèle une cystite emphysémateuse, l'échographie donne une image confuse en raison de la présence de gaz intraluminal susceptible d'occulter l'anatomie de la vessie.

Dans ce type de cas, une radiographie fournira plus d'informations, car le gaz est facile à détecter dans la paroi de la vessie.

Un bruit de fuite d'air pendant la miction ou la vessie qui crépite à la palpation lors de l'examen clinique peuvent également être des éléments de suspicion clinique.

L'établissement d'un diagnostic précoce est essentiel, car ce type de cystite est difficile à traiter et la récurrence est fréquente. À condition d'être rapidement mise en place, la prise en charge de la cystite emphysémateuse donne des résultats très positifs. Un drainage urinaire adapté, un traitement antibiotique approprié et le contrôle glycémique donnent de très bons résultats thérapeutiques. Une fois l'infection contrôlée, le gaz est rapidement absorbé par les tissus. Dans certains cas peu fréquents, un débridement chirurgical ou une cystectomie peuvent être nécessaires. La résolution définitive de l'infection est à confirmer par une radiographie de suivi et une analyse d'urine.

Cystite emphysémateuse et diabète

Il a été prouvé que les chats diabétiques présentant une glycosurie associée avaient une plus grande prédisposition à la cystite emphysémateuse. Cette infection est en effet provoquée par des bactéries qui utilisent, entre autres, le glucose comme substrat. L'absence de glycosurie ne permet pas d'exclure avec fiabilité le diagnostic de diabète sucré. C'est pourquoi le dosage de la glycémie doit systématiquement être effectué avant d'écarter un diagnostic de diabète sucré.

Bien que le phénomène soit moins fréquent, la cystite emphysémateuse touche également les chats non diabétiques. Cependant, l'évolution de la maladie est généralement plus complexe pour ces cas.

New call-to-action

Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire