Fibrosarcome des voies urinaires du chien: tumeur de la vessie

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Fibrosarcome des voies urinaires chez le chien : tumeur de la vessie chez le jeune chien

Le fibrosarcome est une tumeur maligne (cancéreuse) à croissance lente. Le cancer du tractus urinaire chez le chien peut toucher la vessie, les uretères, les reins, la prostate ou l'urètre. La vessie est l'endroit le plus fréquemment touché et représente environ 2 % des tumeurs malignes dont on ait connaissance chez le chien.

Médecine et soins vétérinaires

Nueva llamada a la acción

Introduction: fibrosarcome chien

Il existe plusieurs types de tumeurs de la vessie chez le chien : le fibrosarcome (tissu fibreux), l'adénocarcinome (épithélium glandulaire), le carcinome à cellules squameuses (cellules épithéliales) et le rhabdomyosarcome (muscle strié).

Les tumeurs localisées dans cette zone peuvent obstruer le flux urinaire allant des reins vers la vessie ou de la vessie vers l'extérieur et peuvent se propager à d'autres organes de l'animal ainsi qu'aux ganglions lymphatiques. Les chiens développent généralement une forme invasive de tumeur de haut grade de la vessie ; celle-ci est capable de se développer rapidement et de se propager dans tout l'organisme.

On pense que ce phénomène peut être dû à une combinaison de circonstances diverses, allant de la prédisposition génétique (apparition précoce plus probable) aux facteurs environnementaux, notamment l'exposition à certains produits chimiques comme les pesticides et les herbicides.

Signes cliniques

Les symptômes peuvent être confondus avec une infection du conduit urinaire. La paroi de la vessie est épaissie, ce qui conduit à une obstruction totale ou partielle du tractus urinaire du chien. Parmi les signes cliniques, on retrouve : l'hématurie (sang dans l'urine), la pollakiurie (augmentation du nombre de mictions) et la dysurie (miction douloureuse). Dans certains cas, l'animal peut présenter des signes de boiterie causés par une ostéopathie hypertrophique.

fibrosarcome chien

Diagnostic

Le diagnostic du fibrosarcome chez le chien nécessite un examen clinique complet comprenant une exploration rectale (pour détecter l'épaississement de la paroi de l'urètre, le gonflement des ganglions lymphatiques, la présence d'une masse ou une distension de la vessie), un hémogramme complet, une analyse d'urine, un bilan biochimique du sérum, une uroculture, une cystographie de contraste, ainsi qu'une radiographie du thorax et de l'abdomen, pour rechercher des métastases pulmonaires et dans la région abdominale.

Le diagnostic définitif reposera sur une biopsie tissulaire, car, comme nous l'avons déjà mentionné, d'autres affections peuvent déclencher des symptômes similaires chez le chien, par exemple en cas d'inflammation ou d'infection de la vessie ou en présence de calculs. La biopsie peut être réalisée par cystotomie, cystoscopie ou à l'aide d'un cathéter urinaire.

Une boiterie sera probablement le signe de métastases osseuses, une hypothèse qu'il conviendra d'éliminer en pratiquant une scintigraphie osseuse (médecine nucléaire) et en comparant les radiographies.

Découvrez d'autres façons de contribuer à l'immunité des chiots [Téléchargez le guide gratuitement]

Traitement

L'excision chirurgicale peut être envisagée, même si l'excision complète n'est généralement pas possible en raison de l'atteinte urétrale et de l'emplacement de la lésion. La radiothérapie est utilisée pour endiguer la croissance locale des tumeurs ; elle provoque en revanche de nombreux effets indésirables chez le chien, notamment des problèmes d'incontinence urinaire, de cystite, de pollakiurie, de dysurie et de strangurie.

Il est également possible d'envisager une chimiothérapie à base de piroxicam (ou d'un médicament similaire) ; celui-ci option offrant un meilleur taux de rémission chez le chien. Même une fois les signes visiblement disparus, le traitement doit être poursuivi pendant 4 à 8 semaines supplémentaires, l'objectif étant d'éliminer les traces microscopiques de la maladie. Il devra toutefois être interrompu s'il s'avère toxique ou si la maladie progresse.

Pronostic

Dans certains cas, les chiens survivent grâce à un dépistage précoce et à l'instauration du traitement, même si en fin de compte la survie dépendra de la taille et du grade de la tumeur, de l'atteinte des ganglions lymphatiques et de la présence de métastases. La survie moyenne varie généralement de 6 mois à 1 an. La gravité de la maladie semble plus prononcée chez les chiens plus jeunes.

Cas clinique du fibrosarcome des voies urinaires : tumeur de la vessie chez une jeune chienne(1)

Un Berger catalan femelle de 14 mois  a présenté pendant 7 mois une infection récurrente du tractus urinaire. Les examens diagnostiques effectués ont révélé un foyer multilobulaire épaissi de la paroi urinaire de la vessie, évocateur d'une néoplasie ou d'une hyperplasie locale. Aucun signe de métastases n'a été détecté à la radiographie thoracique ou à l'échographie abdominale (par la suite, des métastases ont finalement été identifiées dans les poumons et le foie).

Pour l'examen histologique, les vétérinaires ont procédé à une excision chirurgicale de la masse multilobulaire. Les résultats ont permis de mettre en évidence un fibrosarcome sur la paroi urinaire de la vessie. Étant donné que la chienne ne répondait pas favorablement au traitement, il a été décidé de l'euthanasier. Le diagnostic a été confirmé lors de l'autopsie.

New call-to-action

(1) Olausson A, et al. Vet Radiol Ultrasound 2005;46:135-138.
Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire