Gingivite du chat : causes et pronostic | Vets & Clinics

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Gingivite du chat : causes et pronostic

La gingivite du chat est une inflammation des muqueuses buccale, oropharyngée et linguale. C'est l'une des maladies parodontales les plus courantes chez le chat. Toutes les races de chats peuvent être affectées, à tout âge, même si le Somali, l'Abyssin et le Siamois sont plus fréquemment touchés.

Médecine et soins vétérinaires


L'évolution de la maladie est lente et larvée, c'est pourquoi le problème n'est parfois pas détecté avant que ne soit remarquée l'halitose ou que le chat n'ait perdu l'appétit.

Causes les plus fréquentes de la gingivite du chat

Rapport: Obésité et surpoids chez les chats - Comment combattre la maladie

Les causes de la gingivite du chat sont multiples. Les maladies systémiques comme l'urémie, le diabète sucré, la malnutrition sévère, les intoxications aux métaux lourds, les rétrovirus ou une corticothérapie au long court sont autant de raisons susceptibles de provoquer une gingivite chez le chat. L'étiologie de la gingivite du chat peut toutefois également être plus directe, comme dans les cas suivants :

  • étiologie auto-immune (pemphigus vulgaire ou pemphigoïde bulleuse)
  • virale (calicivirus, herpèsvirus, panleucopénie féline, maladie de Carré)
  • parodontale
  • néoplasique
  • physico-chimique (contact avec des produits caustiques, électrocution, corps étrangers).

La gingivite du chat provoque généralement des ulcères ou des zones de prolifération dans la muqueuse buccale. Elle peut s'accompagner d'hypersialorrhée (ou hypersalivation), de douleurs et de difficultés à ingérer liquides et aliments.

gingivite du chat

Traitement de la gingivite du chat selon l'étiologie

Le traitement dépendra de l'étiologie de la gingivite du chat.

  • Gingivite due à un calicivirus : il n'existe aucun traitement spécifique. Il est possible d'administrer des antibiotiques pour prévenir les surinfections bactériennes.
  • Gingivite due à un rétrovirus : il est possible d'administrer des antibiotiques. Si aucune amélioration clinique n'est observée malgré ce traitement, il est possible de recourir à des corticoïdes pour réduire l'inflammation. On a récemment commencé à utiliser l'immunothérapie. Cela consiste à administrer de l'interféron alfa et Propionibacterium acnes,  pour l'effet immunostimulant qu'ils exercent en faisant reculer l'immunosuppression.
  • Gingivite lymphoplasmocytaire : l'antibiothérapie est utilisée, malgré des résultats peu spectaculaires. On peut également avoir recours aux corticoïdes pour inhiber la réponse inflammatoire et, à titre de traitement d'entretien, veiller à maintenir une bonne hygiène dentaire.

Rapport: Obésité et surpoids chez les chats - Comment combattre la maladie

Pour ces animaux, il est généralement recommandé d'effectuer un nettoyage dentaire ou détartrage. Il est parfois nécessaire de procéder à l'extraction des dents les plus endommagées. Il semblerait qu'il puisse exister une forme de lien entre la gingivite et l'alimentation du chat, une nourriture humide ayant tendance à accroître la fréquence de l'affection.

Le pronostic de la gingivite du chat dépend de l'étiologie

Le pronostic de la gingivite du chat est lié à l'étiologie. Soulignons par ailleurs le cas particulier de la gingivite lymphoplasmocytaire. Cette dernière est associée à un pronostic réservé en raison de sa nature incurable ; dans cette forme de gingivite, les animaux perdent leurs dents les unes après les autres.

L'évolution même de la gingivite du chat permet parfois de résoudre le problème. À mesure que les dents tombent, la gingivite se résorbe, faute de disposer d'une zone de contact pour que l'inflammation de la gencive perdure.

New call-to-action

Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire