Maladies de peau chez le chat : une brève description

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Maladies de peau chez le chat : une brève description

La xanthomatose est une maladie caractérisée par des lésions papulo-nodulaires cutanées, de forme normolipidémique idiopathique ou dyslipidémique. Elle touche les chats dont le métabolisme lipidique est anormal. Elle peut être associée à une anomalie génétique primaire ou à une altération métabolique, telle que l'hyperlipidémie ou le diabète sucré, induits par l'acétate de mégestrol, ou un régime trop riche en matières grasses, et conduit à la formation de xanthomes multiples. Elle s'accompagne d'un prurit, mais rarement de douleurs, et les papules sont entourées d'une auréole érythémateuse. Les lésions se situent aux extrémités distales, sur la tête et les proéminences osseuses.

Médecine et soins vétérinaires

Les maladies de peau chez le chat sont malheureusement relativement courantes et sont liées à différents facteurs : parasites, infections par des champignons ou des bactéries, allergies, stress ou présence de lésions.

Guide Dermatite Atopique Canine : Téléchargez gratuitement ici

Maladies de peau chez le chat

La xanthomatose cutanée

La xanthomatose est une maladie caractérisée par des lésions papulo-nodulaires cutanées, de forme normolipidémique idiopathique ou dyslipidémique. Elle touche les chats dont le métabolisme lipidique est anormal. Elle peut être associée à une anomalie génétique primaire ou à une altération métabolique, telle que l'hyperlipidémie ou le diabète sucré, induits par l'acétate de mégestrol, ou un régime trop riche en matières grasses, et conduit à la formation de xanthomes multiples. Elle s'accompagne d'un prurit, mais rarement de douleurs, et les papules sont entourées d'une auréole érythémateuse. Les lésions se situent aux extrémités distales, sur la tête et les proéminences osseuses.

Le traitement de cette affection consiste à contrôler la cause de l'anomalie du métabolisme lipidique. Chez les chats atteints de diabète sucré, induit par l'acétate de mégestrol, les lésions disparaissent progressivement à l'arrêt du traitement. S'il s'agit d'une affection idiopathique, il est recommandé de suivre un traitement à usage topique à base d'immunomodulateurs.

Guide Dermatite Atopique Canine : Téléchargez gratuitement ici

La démodécie

La démodécie est une affection cutanée parasitaire provoquée par des acariens du genre Demodex, parmi lesquels deux espèces peuvent provoquer une réaction chez le chat :

  • Demodex cati : ce parasite se loge généralement dans les follicules pileux. Cette maladie de peau n'est pas contagieuse et ne peut se transmettre d'un chat à l'autre.

Les lésions dermiques ont tendance à se concentrer sur la tête, les oreilles, le cou et les paupières et sont caractérisées par des croûtes, une alopécie et le développement d'une dermatite miliaire. Des pustules, des papules et une séborrhée peuvent également apparaître. L'infection peut prendre la forme d'une otite. Dans ce cas, les acariens sont identifiables dans le conduit auditif. Généralement, ces chats souffrent d'une maladie métabolique sous-jacente ou sont immunodéprimés.

Le cas échéant, le traitement dépendra de la cause sous-jacente de l'immunosuppression. Les infections bactériennes cutanées secondaires seront traitées par des antibiotiques et un traitement à usage topique (immersion au sulfure de calcium) et/ou par voie orale (milbémycine ou ivermectine) devra être prescrit pour éliminer les acariens du genre Demodex.

  • Demodex gatoi : ce parasite vit à la surface de la peau. L'affection qu'il provoque est contagieuse pour les autres chats.

Il s'agit fréquemment d'une infection prurigineuse, accompagnée d'alopécie sur les membres et les flancs. Elle se présente généralement de manière symétrique. Des excoriations, une hyperpigmentation et une desquamation peuvent également apparaître.

Tous les chats du foyer doivent être traités. Le traitement sera le même que celui recommandé en cas d'infection par D. Cati.

maladies de peau chez le chat

La dermatophytose

La teigne ou dermatophytose est une maladie cutanée fongique du chat causée, dans une majorité de cas, par une infection à Microsporum canis. Elle est infectieuse et contagieuse.

La dermatophytose provoque des symptômes qui ne lui sont pas spécifiques, tels que l'alopécie, les érythèmes et la desquamation ; il faut donc procéder à un diagnostic différentiel pour écarter de nombreuses maladies de peau chez le chat.

Le traitement repose sur l'association d'un traitement systémique et topique. Il conviendra d'instaurer un traitement combinant un antimycosique systémique (itraconazole ou terbinafine) et un antifongique à usage topique, notamment des bains au sulfure de calcium, une crème au miconazole, une solution d'énilconazole ou encore un shampoing au miconazole et à la chlorhexidine.

La leishmaniose

Provoquée par le parasite protozoaire Leishmania, la leishmaniose donne lieu à deux types de maladie chez le chat : une réaction cutanée (hyperkératose, alopécie, nodules) et une réaction viscérale (organes de la cavité abdominale). On suppose que la majorité des chats qui développent des signes cliniques souffrent de troubles immunitaires dus à des infections concomitantes (comme le FeLV), des maladies (néoplasie, diabète sucré, maladie auto-immune) ou à un traitement immunosuppresseur.

Les médicaments utilisés de façon empirique chez le chat sont l'allopurinol et l'antimoniate de méglumine. Le traitement ne permet toutefois pas d'éliminer l'infection et des signes cliniques peuvent réapparaître. Il n'existe pas de vaccin contre la leishmaniose chez le chat. Les ectoparasiticides répulsifs à base de perméthrine sont toxiques pour les félins.

Les lésions granulomateuses/pyogranulomateuses stériles

Il s'agit de maladies de peau caractérisées chez le chat par des lésions primaires ou des masses de tissus solides, proéminentes et d'un diamètre supérieur à un centimètre. Ces nodules apparaissent généralement à la suite d'une infiltration de cellules inflammatoires dans la peau ; il s'agit d'une réaction à des stimuli internes ou externes.  On distingue plusieurs types de lésions, à savoir : la dermatophytose nodulaire, la calcinose cutanée et l'histiocytose maligne.

Le traitement dépendra du diagnostic et de l'état de santé du chat. En cas d'administration de glucocorticoïdes à long terme, il sera nécessaire de procéder à des analyses de sang et d'urine tous les six mois. Si l'animal reçoit du diméthylsulfoxyde pour traiter la calcinose cutanée, l'analyse sanguine devra être effectuée toutes les 1 à 2 semaines afin de surveiller le taux de calcium.

New call-to-action

Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire