Traitement de l'otite chien : étude comparative de deux approches thérapeutiques

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Traitement de l'otite chez le chien : étude comparative de deux approches thérapeutiques

L'otite chez le chien est un problème fréquent en médecine vétérinaire canine ; elle nécessite une prise en charge thérapeutique comprenant un traitement spécifique ciblant la cause, ainsi qu'un traitement d'entretien par différents produits.

Médecine et soins vétérinaires


Otite chez le chien, de quoi s'agit-il ?

L'otite est une maladie fréquente chez le chien et le chat. Elle se caractérise par une inflammation de l'épithélium du conduit auditif externe et du pavillon auriculaire. C'est l'une des maladies les plus courantes en clinique vétérinaire : elle touche jusqu'à 20 % de la population canine et 6 % de la population féline. Dans la pathogenèse des otites externes, on distingue les facteurs primaires à l'origine de l'otite des facteurs prédisposants et d’entretien. C'est, par ailleurs, souvent la convergence de certains de ces facteurs qui génère l'apparition des signes cliniques.

Découvrez d'autres façons de contribuer à l'immunité des chiots [Téléchargez le guide gratuitement]

Comment l'identifier ?

Parmi les symptômes de l'otite externe chez le chien, on citera l'inclinaison et les secousses fréquentes de la tête, des douleurs dans la zone, un prurit modéré à sévère, une mauvaise odeur, une inflammation, une agressivité à la manipulation de l'oreille touchée, une exsudation et une pyodermite de surface aux abords de la zone touchée.

Facteurs prédisposants et facteurs d’entretien

Les facteurs prédisposants accentuent le risque d'otite chez le chien, mais ils ne sont en aucun cas directement responsables de l'inflammation. Parmi ceux-ci figurent :

  • l'humidité dans le conduit auditif
  • une température ambiante élevée
  • une irritation iatrogène due à l'usage de solutions
  • l'obstruction du conduit auditif (néoplasie, polypes)
  • une maladie systémique

Pour ce qui est des facteurs d’entretien, il s'agit des facteurs secondaires à la cause primaire qui sont capables d'alimenter la réponse inflammatoire bien que la cause primaire ait disparu. Les facteurs d’entretien sont les suivants :

  • les infections bactériennes (Staphylococcus Proteus, Streptococcus Pseudomonas)
  • les infections fongiques (infections à Malasezzia, Candida).
  • l'hypertrophie de l'épithélium
  • une otite moyenne
  • une hypersensibilité aux médicaments à usage topique
  • les facteurs iatrogènes (erreurs de traitement)

traitement otite chien

Traitement de l'otite chez le chien

En complément du traitement spécifique de l'otite chez le chien, un traitement d'entretien reposant sur l'alimentation et l'utilisation de shampoings spéciaux est nécessaire.

En général, le traitement de l'otite chez le chien a pour but d'éliminer la cause primaire, de contrôler les infections bactériennes et fongiques opportunistes et de garder le conduit auditif propre et au sec, en ayant recours à une modalité de traitement adaptée à la gravité du tableau clinique. De fait, ces traitements vont des soins nettoyants et céruménolytiques aux corticostéroïdes à usage topique, voire au nettoyage du conduit sous anesthésie générale dans les cas les plus graves.

Une fois le nettoyage effectué, l'oreille sera traitée en fonction de l'agent à cibler : selon le cas, des acaricides, des antifongiques ou des antibiotiques seront nécessaires. Outre la voie topique, la voie parentérale et/ou orale doit être privilégiée pour favoriser la résolution du processus. Chacun des germes responsables de l'otite doit être traité avec des médicaments différents. C'est pourquoi l'identification exacte de l'agent causal est une étape fondamentale pour la réussite du traitement de l'otite chez le chien.

Par ailleurs, le traitement spécifique de la cause primaire reposera sur les mesures suivantes :

  • Extraction du corps étranger.
  • Insecticides à usage topique sous forme de gouttes à instiller dans le conduit auditif ou de solution d'ivermectine (200-400 mcg/kg SC), à renouveler après 15 jours en cas d'otite liée à la gale otodectique chez le chien et le chat.
  • Corticostéroïdes à usage topique et systémiques pour le traitement de l'otite externe allergique.
  • Corticostéroïdes systémiques suivant une posologie adaptée à un traitement immunosuppresseur pour l'otite associée à des maladies auto-immunes.
  • Corticostéroïdes, antibiotiques et antifongiques à usage topique combinés à des gouttes céruménolytiques, des solutions nettoyantes et astringentes pour les otites séborrhéiques ou associées à une maladie endocrinienne.

En ce qui concerne le traitement de la cause, une étude clinique de phase III, publiée en 2015, visait à comparer l'efficacité et la tolérance d'une suspension otique combinant une solution à base de marbofloxacine, clotrimazole et dexaméthasone avec un traitement standard à usage topique.

Découvrez d'autres façons de contribuer à l'immunité des chiots [Téléchargez le guide gratuitement]

L'analyse des échantillons prélevés sur un total de 140 chiens présentant des signes cliniques d'otite externe aiguë ou subaiguë a mis en évidence des agents pathogènes des genres Staphylococcus, Pseudomonas, Malassezia ainsi que des entérobactéries. D'autres échantillons ont également été prélevés en cas d'anomalie ou de rechute, et chez des chiens (au 14e jour) sur lesquels le genre Pseudomonas avait été identifié.

Concernant la méthodologie de l'étude, un groupe a reçu une solution à base de marbofloxacine, clotrimazole et dexaméthasone tandis que l'autre a reçu un traitement standard à usage topique appelé Surolan (contenant de la polymyxine B, du miconazole et de la prednisolone). L'efficacité et la tolérance des traitements a été évaluée le 7e et le 14e jour et le 28e jour pour les chiens traités pendant plus de 14 jours.

Des résultats similaires ont été obtenus pour les deux traitements en matière d'efficacité, avec un taux de guérison de 58,3 % pour la solution à base de marbofloxacine, clotrimazole et dexaméthasone et de 41,2 % pour le Surolan. En outre, bien que les deux médicaments aient tous deux été bien tolérés, la combinaison marbofloxacine, clotrimazole et dexaméthasone s'est avérée supérieure concernant le soulagement de la douleur, la diminution de la quantité de pus, la réduction de l'odeur, le taux de réponse et l'évaluation du chercheur au 14e jour.

Lorsqu’une allergie alimentaire et/ou une dermatite atopique sont suspectées d’être la cause primaire de l’otite, un traitement d’entretien peut être recommandé. Le recours à une alimentation et à un shampoing spécifiques est alors  un élément clé du rétablissement du chien.

 L'utilisation d'un soin tel que le shampoing Atopic Care participe au processus de récupération de l'animal. Il s'agit d'un shampoing aux propriétés anti-irritantes, restructurantes et antiseptiques, c'est pourquoi il est indiqué dans le traitement de l'otite chez le chien.

En ce qui concerne l'alimentation, il est recommandé d'utiliser la formule Atopic Care. Pour en savoir plus sur la prise en charge thérapeutique de l'otite chez le chien, cliquez ici.

Enfin, en l'absence de complications, l'otite externe canine bénéficie d'un excellent pronostic, à condition d'en connaître la cause primaire afin de la traiter correctement. Le pronostic aura toutefois tendance à s'aggraver à mesure que s'accumulent les facteurs prédisposants et/ou d’entretien.

1.     Sandrine Rougier et al. Un estudio comparativo de dos fórmulas antimicrobianas/antiinflamatorias en el tratamiento de la otitis externa en perro. (Étude comparative d'une  formule antimicrobienne et d'une formule anti-inflammatoire dans le traitement de l'otite externe chez le chien).

New call-to-action

Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire