Cet amour destructeur : l’anxiété des chiens


Cet amour destructeur : l’anxiété des chiens

Quand un animal de compagnie arrive chez vous pour la première fois, il devient le centre d’attention de la famille. Il reçoit des câlins, des accolades, de la nourriture, de la compagnie… Tout ce à quoi il peut aspirer dans le monde des chiens. Dans ce contexte, il n’est pas rare que le propriétaire devienne l’objet le plus apprécié de l’animal de compagnie. “¡Qu’est-ce qu’il est incroyable Jean !” –pense Brutus. “Il me gratte derrière les oreilles, il joue avec moi, il me promène quand j’ai envie de faire pipi, nous courrons dans le parc, il me donne à manger, il me brosse tous les jours… Que demander de plus ?”. Brutus n’imagine pas que Jean, son idole, a des choses à faire et qu’à certaines heures, il doit s’absenter de la maison.

Dès que Jean passe le seuil de la porte, c’est le drame : lamentations, hurlements, coups de griffe sur les portes, chaussures abîmées… Et quand Jean rentre, sa maison est devenue un champ de bataille et il est tellement fâché qu’il ne pense à rien d’autre qu’à réprimander son fidèle ami.

Cette situation s’appelle l’anxiété de la séparation et est due au fait que le chien est trop attaché à son maître. Même si cela demande de la patience, ce comportement peut être contrôlé. Il faut habituer progressivement l’animal à rester seul. Commencez par vous approcher de la porte, mettez votre veste, prenez vos clés, etc. Répétez l’action, puis ouvrez la porte sans sortir. Ensuite, sortez sans fermer la porte. L’étape suivante consiste à répéter les actions précédentes et à fermer la porte quelques secondes. Quand le chien tolère cette absence de quelques secondes, il faut augmenter petit à petit la durée.

L’affection est quelque chose de formidable et de nécessaire, mais si vous ne voulez pas que cet amour passionné devienne destructeur et, à long terme, entraîne la rupture de la cohabitation, le mieux est de bien le canaliser.