Cimétidine et lévamisole dans la papillomatose chien

L'espace de référence pour les vétérinaires #SommesVets

Cimétidine et lévamisole dans la papillomatose chez le chien

La papillomatose chez le chien est une maladie contagieuse dont la transmission se fait par contact direct ou indirect. L'infection se manifeste d'abord par l'apparition de petites papules qui peuvent s'hypertrophier jusqu'à former des masses plus étendues.

Médecine et soins vétérinaires

[toc:ul TABLE DES MATIÈRES]

Ces papules, ou papillomes, qui mesurent entre 2 mm et 3 cm sont généralement observées sur la muqueuse orale, bien qu'elles puissent également se développer sur la langue, le palais, le pharynx, l'épiglotte, les lèvres, la conjonctive, la cornée, les paupières et la peau.

Elles disparaissent généralement spontanément après quelques semaines. En cas de résistance, il est possible de recourir à la chirurgie ou à des médicaments tels que l'interféron ou l'azithromycine ; les résultats obtenus sont toutefois peu satisfaisants. D'où les essais effectués dans certaines études à partir d'un traitement à la cimétidine1.

La cimétidine, antagoniste des récepteurs H2 de l'histamine, agit au niveau immunitaire en augmentant l'immunité cellulaire. Ce médicament, utilisé conjointement avec le lévamisole, a permis d'augmenter le pourcentage de guérisons dans les cas de papillomatose virale récalcitrante2 (papillomes résistants qui récidivent).

Dans l'étude décrite ci-dessous, trois chiens ont reçu un traitement combiné à base de cimétidine et de lévamisole. L'étude portait sur trois jeunes femelles (âgées de 8 mois à 2 ans) souffrant de papillomatose canine orale depuis un à deux mois, les papillomes étant localisés sur la muqueuse orale et les lèvres. Il s'agissait d'une femelle dogue argentin, berger allemand et d'une chienne croisée. Les trois patientes ont reçu des doses de 30 mg/kg/jour de cimétidine et de 5 mg/kg/jour de lévamisole pendant 30 jours par voie orale.

Dix jours après le début du traitement, une amélioration visible des lésions a été observée, la taille des papillomes ayant été réduite de moitié. Chez les trois chiennes, les papillomes ont disparu entre le 20e et le 30e jour de traitement médicamenteux. Aucun effet indésirable lié aux médicaments et aucune récidive n'ont été observés. On peut en conclure que l'action combinée des deux médicaments offre une alternative de traitement sûre et efficace contre la papillomatose chez le chien.

Quoi qu'il en soit, il est important de garder à l'esprit que certains chiens sont plus sujets à la papillomatose canine que d'autres. Les patients présentant une dermatite atopique sont, par exemple, plus susceptibles de contracter des infections opportunistes, notamment d'origine virale, d'une part, car l'inflammation et le grattage altèrent l'intégrité de la peau et, d'autre part, car les médicaments utilisés pour le traitement de cette maladie de peau (les corticoïdes notamment) peuvent entraîner une immunosuppression. Pour prévenir l'apparition de la papillomatose chez le chien et en améliorer les symptômes, il est essentiel de fournir au chien une alimentation qui tienne compte de ses besoins dermatologiques. En ce qui concerne l'immunosuppression, il est également recommandé de prévoir une alimentation spécialement conçue pour les chiots afin de renforcer leur système immunitaire encore en formation.

1 - DEBOER, D. INMUNOMODULATORY THERAPY. WORKSHOP ON DERMATOLOGICAL THERAPY PROCEEDING. CUNNEO, ITALY, 14-17 MAY 2008

2 - PARSAD D, SAINI R, NEGI KS. COMPARISON OF COMBINATION OF CIMETIDINE AND LEVAMISOLE WITH CIMETIDINE ALONE IN THE TREATMENT OF RECALCITRANT WARTS. AUSTRALAS J DERMATOL 1999;40:93-5

Vets & Clinics

Espace de référence du secteur vétérinaire